Image du test Souffrez-vous du syndrome de l'imposteur ?

Souffrez-vous du syndrome de l'imposteur ?

Certains ont l’impression, plus ou moins fugace, d’être un imposteur dans leur profession, d’autres dans leur couple et parfois même en amitié. Tenter de jouer son rôle peut parfois nous donner l’impression de ne pas être à la hauteur de notre idéal, et ceci est vrai pour tous les domaines de l’existence. Et vous, êtes-vous atteint(e) du syndrome de l’imposteur ?

Rédigé par R. Massé dans Psychologie

4,7
351 avis

7 questions

  • Dans votre travail, avez-vous l’impression que vos collègues sont à la hauteur ?
    • Pas tous, mais vous faites avec.
    • Certainement autant que vous, pour la plupart.
    • Vous êtes entouré d’une belle bande de bras cassés, c’est désespérant.
  • Vous avez bien envie de demander une augmentation à votre patron…
    • Qui ne tente rien, n’a rien !
    • Mais vous n’oserez jamais.
    • Comprendra-t-il à quel point vous la méritez ?
  • En amour, qui avez-vous tendance à juger le plus durement ?
    • Plutôt vous, mais vous le méritez !
    • Plutôt l’autre, mais elle le mérite !
    • Ni vous, ni l’autre. L’amour, c’est une question de confiance, en l’autre et en soi-même, non ?
  • Dans votre bande de la cour de récré, vous étiez plutôt…
    • Le chef.
    • Le bon copain.
    • La bonne poire, haha !
  • Monter sur scène, ça vous tenterait ?
    • Vous n’aimez pas spécialement vous mettre en avant.
    • Vous l’avez déjà fait et vous brûlez de recommencer.
    • Pas plus que ça, mais c’est sympa !
  • Un ami vous fait un compliment. Vous avez tendance à penser :
    • « Quel hypocrite ! Il ne le pense même pas. »
    • « C’est toujours bon à prendre. »
    • « C’est gentil même si je n’y crois pas réellement. »
  • Au fond, avez-vous le sentiment que ce sont les doutes qui vous rongent, ou des certitudes bien établies ?
    • Vous êtes plutôt rongé par le doute.
    • Vous êtes plutôt fier de vos convictions.
    • Entre ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas, il n’y a souvent pas l’épaisseur d’un cheveu.