Image du test Quel personnage de New York Unité Spéciale êtes-vous ?

Quel personnage de New York Unité Spéciale êtes-vous ?

Être flic à New York c’est du travail ! Et comme les héros de New York Unité Spéciale, il faut du courage à revendre et certaines dispositions un peu spéciales pour résoudre les enquêtes criminelles les plus difficiles. Et vous, si vous mettiez vos talents d’enquêteurs au service de la police de New York le temps d’un test ? Quel flic de la série seriez-vous ? Passez l’interrogatoire pour le savoir !

Rédigé par Natacha Lieury dans Séries & cinéma 4,3/5

Passé
1 991 fois
  • Photo de Daniel
  • Photo de Anastasia
  • Photo de Nancy
  • Photo de Nathalie
  • Photo de Érica
  • Photo de Amélie
  • Photo de Sandryne
  • Photo de Stephanie
  • Photo de Titia
  • Photo de Ingrid
  • Photo de Chris
  • Photo de Leo
  • Photo de Amanda
  • Photo de Julie
  • Photo de Virgile
  • Photo de Vé
  • Photo de Pierre Paul
  • Photo de Sarah
  • Photo de Typhaine
  • Photo de Davina
  • Photo de Angelique
  • Photo de Corinne
  • Photo de Monika
  • Photo de Célina
  • Photo de Ghislaine
  • Photo de Mickael
  • Photo de Penelope
  • Photo de Seb
  • Photo de Krystel

10 questions

  • Je suis flic et pendant mon enquête, je mets enfin la main sur le criminel ! Mais manque de bol, il réussit à s’échapper…
    • Je m’en veux tellement de l’avoir laissé filé que je n’en dors plus de la nuit.
    • Je me dis que c’est le risque du métier !
    • Je sens malgré tout que je suis près du but et ça me donne la motivation de continuer.
    • Je tape du poing contre les murs de l’avoir laissé filer comme ça bêtement…
  • Quel est mon pire défaut ?
    • Je peux être renfermé.
    • Je ne suis jamais satisfait !
    • Je peux être vite addict si je ne me refreine pas.
    • Je peux être brut de décoffrage.
  • Je suis témoin dans le bus d’une altercation entre 2 femmes. L’une accuse l’autre d’avoir mis la main dans son sac et veut la gifler…
    • Je vais voir le conducteur du bus pour qu’il prenne des mesures.
    • Je m’écarte pour ne pas les entendre crier dans mes oreilles…
    • Je surveille du coin de l’œil que cette histoire ne tombe pas dans la violence.
    • J’interviens pour ne pas qu’elles en viennent aux mains.
  • Si je devais tirer sur quelqu’un…
    • Je pense que ce serait vraiment en dernier recours, car je suis contre les armes à feu.
    • Je ne tremblerais pas !
    • Je n’hésiterais pas si ma protection ou celle d’un proche est en jeu.
    • Je viserais les jambes pour être sûr de ne pas blesser, mais plutôt pour dissuader.
  • Quel métier j’aurais aimé exercer si j’avais pu ?
    • Avocat !
    • Joueur de poker professionnel.
    • Musicien !
    • Pédiatre !
  • On me propose une mission où je dois infiltrer un groupe de terroristes au moins pendant 6 mois…
    • Je dis non direct.
    • J’aime surtout l’idée d’avoir une nouvelle identité.
    • Je ne suis pas sûr d’être assez fort mentalement.
    • Je trouve que c’est un vrai défi à ma hauteur.
  • De retour au QG après une affaire complexe de prise d’otages, c’est le moment des interrogatoires…
    • Je prends les rênes en mains et décide de qui s’occupe de qui !
    • Je me mets derrière la vitre sans tain pour prendre du recul et voir les véritables liens entre tous les protagonistes de l’affaire.
    • Je préfère interroger les otages en étant le plus chaleureux possible.
    • Je décide d’interroger les preneurs d’otages pour qu’ils se confessent rapidement.
  • Quel serait mon plus grand talent si j’étais flic ?
    • Ma ténacité.
    • Ma solidité psychologique.
    • Mon côté méticuleux.
    • Mon sens de la psychologie aiguisé.
  • Je dois interroger un criminel potentiel, qui m’attend dans la salle d’interrogatoire. Quelle est ma technique pour l’aborder ?
    • Je lui apporte un café pour ne pas l’aborder frontalement.
    • Je reste silencieux en le dévisageant jusqu’à ce qu’il craque.
    • Je lui pose des questions pour voir ses réactions.
    • Je lui demande simplement de me raconter ce qu'il s’est passé depuis le début.
  • Si j’étais policier, il faudrait que je me méfie de :
    • Mon côté trop empathique !
    • Ma sensibilité cachée.
    • Mon manque de confiance en moi.
    • Mon impulsivité.