Image du test Quelle est la couleur de votre rage ?

Quelle est la couleur de votre rage ?

Toutes les colères ne se ressemblent pas. Certaines sont explosives et se voient de loin, alors que d’autres sont plus sournoises et ténues. Et la vôtre, s’il fallait lui donner une couleur, à quoi ressemblerait-elle ?

Rédigé par Erin Kazoo dans Psychologie

4,4
4 533 avis

10 questions

  • Quand quelque chose m’énerve chez ma chérie :
    • Je le lui dis tout de suite.
    • J’attends d’être submergé pour le lui dire.
    • Je ne le lui dis pas... je le fais sentir.
    • J’essaie de passer à autre chose.
  • La saison pendant laquelle je me sens le mieux :
    • Le printemps.
    • L’été.
    • L’automne.
    • L’hiver.
  • Dans les situations de conflit :
    • Je deviens tout de suite très sanguin.
    • J’essaie de rester calme, mais si on me cherche j’explose.
    • Je garde mon sang-froid, je ne crie jamais.
    • J’essaie de désamorcer la tension.
  • Ma copine me quitte :
    • Je prépare ma revanche.
    • Je menace de brûler son appartement.
    • Je suis désespéré.
    • Je lui dis des choses très blessantes.
  • Si on a des reproches à faire à ses proches, je pense :
    • Qu’il faut dire les choses avec humour.
    • Qu’il faut dire les choses vite car elles finissent toujours par ressortir.
    • Qu’il faut dire toute la vérité, même si c’est difficile à entendre.
    • Qu’il faut les ménager : prendre des pincettes ou se taire.
  • Ma crise d’adolescence, c’était plutôt :
    • Sarcasme, mépris des adultes...
    • Cachoteries, mensonges, voire fugue.
    • Révolte frontale et grosses disputes.
    • Je n’en ai pas fait.
  • Un mec drague ma copine sur Facebook :
    • Je lui fais savoir qu’elle est prise et j’attends de voir s’il continue.
    • Je le pourris, je l’insulte publiquement...
    • Je demande à ma copine de l’envoyer balader.
    • Je le menace en privé.
  • Pour faire retomber ma colère après une dispute de couple, j’ai besoin :
    • De temps pour passer à autre chose.
    • De retrouvailles fusionnelles et charnelles.
    • De distance, de solitude.
    • De rire ensemble, de désamorcer.
  • Quand on m’engueule :
    • J’ai envie de pleurer.
    • Mon cerveau s’emballe et je deviens ultra méchant.
    • Je mets un peu de temps à réaliser.
    • Je réagis au quart de tour.
  • Si j’étais une catastrophe naturelle, je serais :
    • Une inondation.
    • Une épidémie.
    • Une tempête.
    • Un volcan.