Image du test Êtes-vous sexy intellectuellement ?

Êtes-vous sexy intellectuellement ?

Vous, vous n'êtes pas intelligent du type lunettes sur le bout du nez, appareil dentaire et raie sur le côté. Non, vous, dans votre tête, votre cerveau fait des « lap dance ». Vous êtes intelligent et ça vous rend sexy. Pourquoi ? Faites le test et découvrez le pouvoir de séduction de votre intelligence.

Rédigé par Guillemette Deroy dans Psychologie

4,2
2 314 avis

10 questions

  • Mon n+1 me demande un rapport sur l’activité du service après-vente de notre boîte.
    • Pas besoin de fiches, je lui fais un bilan du dernier trimestre de vive voix.
    • Je lui donne ma vision des choses et mon avis sur la situation.
    • Je fais un Powerpoint avec chiffres, tableaux, courbes et comparaison avec nos concurrents.
    • Je prépare un tableau Excel avec tous les chiffres de l’année pour suivre l’évolution.
  • Entre le 2e et le 3e étage, la lumière s’éteint. L’ascenseur s’arrête brusquement. Heureusement, je ne suis pas seul. Sauf que ma voisine est complètement paniquée, à deux doigts de s’évanouir.
    • « J’ai déjà été bloqué dans cet ascenseur. Ça arrive tout le temps... ». Je brode pour la rassurer.
    • « Dans l’histoire de l’ascenseur, jamais personne n’est décédée à cause d’une panne ». Je parle chiffres pour la rassurer.
    • « Avez-vous vu le dernier épisode d'Allo Nabilla, l'émission de téléréalité ? ». Je change de sujet pour la rassurer.
    • « Dites-vous que vous auriez pu être seule ». Je relativise pour la rassurer.
  • Un ami me sollicite pour les travaux à faire dans son appartement. Electricité, peintures et plomberie, il y a du travail.
    • Je me lance et on verra si je deviens un pro du bricolage ou pas.
    • Si mon pote est venu me chercher, c’est qu’il sait que je suis le meilleur bricoleur.
    • Je ne suis pas sûr de pouvoir vraiment gérer. Je convaincs d’autres amis de venir nous aider.
    • Les vidéos et les conseils bricolage pleuvent sur la toile. J’y fais un tour pour me faire la main.
  • Soirée en boite, je suis avec mes amis. Quand soudain… le coup de cœur.
    • Je vais la voir et lui parle de ses yeux, de ses cheveux, de sa bouche.
    • Je vais la voir et lui demande si elle ne veut pas aller boire un verre.
    • Je vais la voir et lui dis que ce n’est pas un hasard si on se voit ce soir.
    • Je vais la voir et je laisse le charme opérer.
  • Je finis mes courses au supermarché. Après avoir chargé mes provisions, je sors de ma place de parking sans faire attention. Là, je rentre dans une autre voiture.
    • Je connais le code de la route comme ma poche. Je sors le constat.
    • J’essaie d’attendrir l’accidenté.
    • Avec quelques bons mots, j’arrive à m’arranger à l’amiable.
    • Je suis sorti sans regarder dans mes rétros. Je reconnais mes torts.
  • Fin d’année, je dois négocier ma prime. Je voudrais même envisager une petite augmentation auprès de mon patron.
    • Je parle de mes bons résultats.
    • Je parle de mon ancienneté dans la boite.
    • Je menace de partir.
    • Je parle de la concurrence.
  • Ma meilleure amie est en déprime totale. Depuis dix ans en couple, elle a rompu avec son copain parce qu’il l’avait trompée. Elle regrette.
    • « Fais comme tu le sens. L’important, c’est que tu sois heureuse ». Je l’incite à bien réfléchir avant de prendre une décision hâtive.
    • « Tu mérites bien mieux que ça ». Je lui assure qu’elle a fait le bon choix.
    • « Franchement, tu ne vas pas regretter un mec qui t’a trompée ! ». Je lui fais ouvrir les yeux.
    • « C’était écrit ». J’ai toujours dit que je ne pouvais pas sentir ce mec.
  • Mon opérateur m’appelle. Au vu de ma consommation, ils ont une offre commerciale à me proposer.
    • Je suis suffisamment grand pour changer si mon forfait ne me convient plus.
    • Je pose plein de questions pour connaître toutes les subtilités de cette offre.
    • Paroles, paroles, paroles. Aaaaaaaaaah, le discours commercial. Toujours le même effet !
    • Je suis déjà ma consommation à la loupe et les offres proposées. Mais merci quand même.
  • À la brocante, j’ai flashé pour deux petites chaises vintage à souhait. Le prix ? 40 euros mais elles sont légèrement abimées.
    • Je sympathise puis je négocie. C’est la base.
    • Je fais le tour de la brocante et je compare. C’est comme ça que ça fonctionne.
    • Je les prends au prix « fort ». Franchement, c’est déjà une bonne affaire.
    • Je mets le doigt sur les défauts. C’est le secret.
  • Je veux me lancer dans un nouveau projet et j’ai besoin de fonds.
    • J’en parle autour de moi pour convaincre mon entourage.
    • Je vais voir différents organismes pour défendre mon projet.
    • Je vais voir mon banquier et lui présente mon projet comme le projet du siècle.
    • Je fonce ! Qui m’aime me suive.